top of page
  • Roc-Amadour acutalités

Appel exceptionnel de Monseigneur Laurent Camiade, évêque de Cahors, en faveur du Château

Je lance un appel à la générosité pour le château de Rocamadour. Notre Dame de Rocamadour est chère au cœur des Français et de bien d’autres. Ce sanctuaire est un patrimoine spirituel, culturel et historique. Nous devons le sauvegarder et continuer d’y accueillir tous les visiteurs, pèlerins ou vacanciers.

Juché au sommet de la falaise, surplombant Rocamadour, comme une couronne géante à Notre Dame, le château du sanctuaire est dans un état préoccupant. Ces derniers mois, les dégradations se sont multipliées : infiltrations, plafonds et murs abîmés, pierres altérées, joints ravinés... Nous avons dû réagir très vite avant qu’il ne soit trop tard.

Pour cela, notre diocèse, qui a seul la charge de ce monument, a élaboré un important chantier de rénovation du château, pour accueillir des groupes et loger les bénévoles qui rendent service à Rocamadour. Ces travaux nous

permettront également d’ouvrir enfin ce lieu au grand public.

À jour, nous n’avons pas les fonds nécessaires au lancement des travaux.

C’est pourquoi je m’en remets à vous avec une certaine urgence.

Parce que Rocamadour rayonne bien au-delà des frontières du diocèse, et étant donné la situation, il est évident que cet appel à la générosité soit diffusé très largement.

Je compte sur votre soutien.

Vous pouvez compter sur ma prière toute particulière auprès de la Vierge Noire de Rocamadour.

Monseigneur Laurent Camiade

Évêque de Cahors


La rénovation du château et son grand projet


Une campagne de collecte de fonds a été lancée durant l’été 2022.

Elle est destinée à financer d’importants travaux qui devraient débuter 2023.

Parmi les travaux prioritaires à réaliser :



La rénovation complète

• Renforcement de la charpente plusieurs fois centenaire ;

• Restauration des planchers, plafonds et réparation des arches de la coursive ;

• Étanchéification des murs et des remparts ;

• Traitement de la gestion des eaux de pluie sur la couverture nord-ouest

• et l’ensemble de la coursive ;

• Rénovation des dortoirs, chambres, studios, salle de conférence ;

L’ouverture régulière au grand public

• Réaménagement du jardin ;

• Création d’une salle d’historama retraçant l’histoire de Rocamadour.



Objectif des travaux :

➢ Sauver le château, symbole de Rocamadour


Perché à 80 mètres au-dessus du sanctuaire et dominant la vallée de l'Alzou, le château est le visage de Rocamadour. Les travaux intérieurs et extérieurs vont permettre de redonner tout son éclat à l’édifice, pour le plus grand plaisir des visiteurs.


➢ Protéger « le gardien de votre visite »

Le château accueille les prêtres, les séminaristes, et les 50 bénévoles qui se relaient pendant l’été pour offrir une expérience inoubliable aux visiteurs. Véritable base arrière spirituelle, humaine et logistique, le château est devenu indispensable pour accueillir chaque année les visiteurs.

➢ Accueillir le grand public dans ce lieu secret du Rocher

La restauration du château permettra d’ouvrir régulièrement aux visiteurs le château et son jardin. Un historama dédié à l’histoire du sanctuaire sera réalisée. Des temps de rencontres et d’échange avec des grands témoins contemporains de la vie de Rocamadour seront régulièrement organisés.


Le château de Rocamadour

La construction du « château » remonterait au XII e siècle. Il s’agit alors d’une « maison forte » intégrée au système défensif de la ville : remparts, fossé, escalier secret, etc.

La forteresse sert notamment pendant les guerres de Religion mais devient inutile ensuite. Au XVII e siècle, elle tombe en ruine. Quant au sanctuaire, il n’attire plus les foules et tombe peu à peu dans l’oubli.

1836. En remerciement pour sa guérison miraculeuse qu’il attribue à la Vierge de Rocamadour, l’abbé Caillau rachète et restaure le château. Avec le curé de Gramat, ils y organisent des retraites et relancent peu à peu le pèlerinage de Rocamadour qui retrouve sa renommée.

Au fil du temps, malgré des restaurations partielles, le bâtiment s’est dégradé. Si la structure générale demeure solide, un grand nombre d’altérations inquiètent : infiltrations, plafonds et murs abîmés, pierres altérées, joints ravinés… D’importants travaux s’imposent.

Une grande campagne pour rénover le château

Le coût total de ce grand chantier, qui devrait débuter en 2023 pour une durée de 3 à 5 ans, est estimé entre 5 et 6 millions d’euros.

Propriétaire du château, le diocèse de Cahors n’a pas les fonds suffisants pour financer ce chantier.

L’essentiel des travaux sera donc financé par le mécénat et la générosité du grand public.

Pour inviter les visiteurs à contribuer à cet important projet, des supports ont été mis en place l’été dernier : bâche, drapeaux, mini-site Internet, dispositif de collecte, publicité géolocalisée sur les réseaux sociaux…


Rocamadour, rappels historiques

La légende raconte que saint Amadour, un ermite, aurait fondé un oratoire au creux du rocher en l’honneur de la Vierge.

 XII e siècle

L'abbé de Tulle y installe trois moines bénédictins qui prient et accueillent les pèlerins. Rocamadour est alors l’un des quatre lieux saints de la chrétienté, aux côtés de Rome, Saint-Jacques-de-Compostelle et Jérusalem.

1152. Pour faire face à l’afflux des pèlerins, Géraud d’Escorailles, abbé de Saint-Martin-de-Tulle, entreprend la construction d’une église audacieuse, en équilibre à flanc de falaise.

1166. En creusant une tombe, un corps en parfait état de conservation est découvert. Il s’agirait de celui de saint Amadour, identifié plus tard à Zachée, disciple de Jésus.

126 premiers miracles accordés par Notre-Dame de Rocamadour sont inscrits dans un livre en 1172.

Des pèlerins de toute l’Europe viennent à Rocamadour.

 XIII e siècle

Le pèlerinage atteint son apogée. Les travaux se terminent.

1244. Saint Louis et sa mère Blanche de Castille viennent demander à Notre Dame la paix pour la France.

XVI e siècle1562. Pendant les guerres de Religion, les protestants pillent le sanctuaire, brûlent les édifices, n'épargnant pas les reliques de saint Amadour. Quelques os du saint squelette sont sauvés des flammes in extremis et enfermés dans un reliquaire, puis cachés. Les pèlerins peuvent à nouveau vénérer les reliques depuis le 25 août 2016, jour du 850 e anniversaire de la découverte du corps de saint Amadour.

 Révolution française

Comme de nombreux monuments, à la Révolution française, le sanctuaire subit son lot de dégradations.

 XIX e siècle

Les constructions menacent de s’effondrer. De 1858 à 1872, une campagne de travaux est réalisée par l'Abbé Chevalt, architecte, élève de Viollet-le-Duc.

 Aujourd’hui

Le village compte environ 650 habitants. La basilique Saint-Sauveur et la crypte Saint-Amadour sont classées au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Rocamadour accueille en moyenne 1,6 million de visiteurs par an. Sa renommée est également véhiculée par le biais de la gastronomie.


Comment participer à la campagne :

1 / Faire un don sur le site www.jaimerocamadour.com Notez qu’il est possible de faire un don au titre de l’IR, de l’IS. Rendez-vous sur le site pour en savoir plus.

2 / Faire un don sur le site https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/chateau-de-rocamadour Notez qu’il est possible de faire un don au titre de l’IS et de l’IFI. Rendez-vous sur le site pour en savoir plus.

3/ Voter (cela prend moins d’une minute et ne vous engage à rien) avant le 10 avril pour plébisciter le projet de restauration de Rocamadour qui participe au Grand Prix Pèlerin du Patrimoine 2023.

4/ Entrepreneurs, Grands Donateurs, vous souhaitez participer aux rencontres de présentation du projet.

Deux rencontres sont organisées en région parisienne prochainement.

- Paris le mardi 28 mars 2023

Au programme : Présentation vidéo du projet / Questions-réponses / Cocktail lotois

- Versailles le mercredi 29 mars 2023

Au programme : Présentation vidéo du projet / Questions-réponses / Cocktail lotois

Pour participer à ces rencontres (places limitées), merci de vous inscrire auprès de :

Guillaume Lévy, responsable mécénat

mecenat@sanctuairerocamadour.com - 06.20.91.33.81

Des rencontres en région pour les particuliers, les grands donateurs, et les entreprises mécènes sont régulièrement organisées. Pour en savoir plus, contactez Guillaume Lévy.


Pour la campagne de rénovation,

Rendez-vous sur le site

www.jaimerocamadour.com



153 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Σχόλια


bottom of page