• Roc-Amadour acutalités

Jean-Louis Lenfant nous a quittés.





Dans la nuit du 12 au 13 octobre Jean-Louis Lenfant nous a quittés. À Lagardelle, il a trouvé des églantiers, des fusains, des ronces, des chênes truffiers, des moutons dans les prés vallonnés et escarpés ; des paysages à perte de vue qui n'appartiennent qu'à ceux qui prennent le temps de les admirer ; et puis les voisins discrets, la bonté à portée de mains.

Il était grand, droit comme un i, le regard bleu azur. Il avait le franc-parler bien tourné, le sourire charmeur et malicieux. Derrière ses lunettes rondes, il observait celles et ceux qui passent leur chemin le temps d'une rando de l'escargot, d'une sortie de brebis …

Il abordait avec le sourire et parfois l'index levé, le passant pour lui dire : « la vie est belle ici mais attention faut pas déconner, elle se mérite, si tu veux en profiter tâche de préserver ce qui t'entoure ».

Au rendez-vous des voisins, il blaguait, il s’intéressait à l'autre et recevait comme il donnait avec générosité.

Dans le vieux Tub de son ami, il comptait les pièces et les tickets du repas de midi. Au vide-grenier, il jouait la parité, sa femme vantait le produit et lui négociait.

Quand on le rencontrait, on éveillait son esprit, on soignait son élocution, on laissait de cotés les « putaing-cong » et on finit toujours par rire car c'est l'art de faire la conversation et nous la continuerons avec toi dans l'au-delà.


49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout