• Roc-Amadour acutalités

La capacité du futur centre hospitalier de Gramat dévoilée


Le comité de pilotage qui planche sur le projet de reconstruction du centre hospitalier de Gramat, s’est réuni le 18 octobre en vue d’une restitution des travaux d’avancement du projet.

L’établissement gramatois est un hôpital de proximité construit dans les années 1970. Il propose actuellement une offre de soin médicale et médico-sociale puisqu’il comprend également l’Ehpad Louis-Conte et l’Ehpad Charles-de-Gaulle. Depuis trois ans, un projet de restructuration est mené avec les différentes parties prenantes : les représentants du centre hospitalier, le conseil départemental et l’Agence régionale de santé, la mairie de Gramat, l’intercommunalité, la députée du Lot et les professionnels médicaux du territoire.

Lundi 18 octobre, le comité de pilotage a ainsi statué sur la capacité du futur établissement. « Il disposera d’un service de médecine de 15 lits, pouvant s’étendre à 17 lits pour faire face aux pics d’activité, énumère le comité de pilotage. Le service Ehpad disposera de 72 lits, ainsi que deux unités pour résidents Alzheimer, chacune composée de 14 lits. La partie Ehpad accueillera également 4 lits en hébergement temporaire. Enfin, le service de soins infirmiers à domicile (Ssiad) aura un capacitaire de 42 lits. La prestation de cuisine se fera en régie. »

Qualité de vie et conditions de travail

Le comité de pilotage a tenu à rappeler les principes qui guident cette opération. « Tout d’abord, il est primordial d’apporter une réponse aux besoins d’hébergement et de soins pour les personnes âgées dépendantes du territoire (notamment pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’un syndrome assimilé). Le projet doit permettre d’améliorer la qualité de vie des résidents. Il vise à améliorer les conditions de travail des professionnels de la structure. Il convient également d’assurer la conformité de la nouvelle structure à la réglementation, notamment en matière de sécurité-incendie. Enfin, la restructuration de l’établissement doit permettre de réaliser des gains en efficience en regroupant l’établissement sur le seul site de l’hôpital Louis-Conte (actuellement, l’établissement est locataire du bâtiment de l’Ehpad Charles-de-Gaulle) ».

Côté budget, le plan de financement est en cours d’élaboration, étant éligible au Ségur de la santé. D’un point de vue calendaire, des « opérations-tiroir » seront rendues nécessaires par la coexistence de l’hôpital actuel et de la future structure sur le même site. Les études seront lancées au premier trimestre 2022 et la fin des travaux est prévue pour le premier trimestre 2027.

La reconstruction de l’hôpital de Gramat est l’un des trois dossiers lotois inscrits au Ségur de la santé. Le comité de pilotage a rendu sa copie concernant la répartition des lits, sans convaincre le collectif de défense.

Joël Cazal

GRAMAT

15 % de lits d’EHPAD sacrifiés dans le futur projet du Centre hospitalier

Le docteur Lydie Lymer, une des personnes à l’origine du Collectif de défense de l’hôpital de Gramat, réagit au projet présenté par les membres du comité de pilotage « Je déplore que le gouvernement continue à fermer des lits sans tirer d’enseignements de la crise sanitaire. À Gramat, ce sont 15 % des lits d’Ehpad qui sont sacrifiés. Le développement des Ehpad hors les murs va se poursuivre, sans aides à domicile à la hauteur des besoins, car la situation est déjà dramatique comme le dénoncent les professionnels de ce secteur actuellement. Il devient néanmoins difficile de défendre des établissements de santé au vu de la crise de recrutement largement accentuée par le Segur, à l’issue duquel les soignants se sont sentis méprisés. […] Pour rester positive, je note quand même que l’action du Collectif de défense de l’hôpital a permis de sauver 15 lits de médecine, alors que le service entier était condamné dans le projet initial. »

32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout