top of page
  • Roc-Amadour acutalités

Le président de Cauvaldor prône la solidarité du territoire


Raphaël Daubet entouré des vice-présidents de la communauté.


Jeudi 19 janvier, à l’espace Samayou, à Alvignac, représentants de l’État, de la région, du département, du milieu associatif, maires, élus municipaux et communautaires, ont répondu en nombre à l’invitation du président Raphaël Daubet pour la cérémonie des vœux de Cauvaldor. Après avoir rappelé les crises actuelles, il souligne : "Rien n’est insurmontable et je crois en notre capacité collective à affronter les difficultés, à condition que nous gardions la tête froide et le sens des responsabilités. À condition que chacun, au fond de soi, combatte les démons du pessimisme, de l’égoïsme et de l’esprit de défaite. C’est le gage de la réussite collective". Il salue les efforts, l’engagement et le professionnalisme des personnels de Cauvaldor qui œuvrent au sein des services. Il les remercie pour leur dévouement et leur sens indéniable du service public. Pour lui Cauvaldor est devenu une part incontournable de la République au côté des autres institutions : santé, éducation, agriculture, aménagement du territoire, culture et sport. Remerciant les élus communautaires et municipaux pour le travail qu’ils accomplissent, il n’oublie pas qu’il peut être frustrant pour certains d’avoir perdu des compétences et des moyens pour leur commune. Il précise : "Cauvaldor n’est pas une collectivité. C’est un établissement de coopération entre ses communes membres. Elle ne forme pas une couche supplémentaire, pas plus qu’elle n’efface l’échelon municipal. L’implication des communes y est même vitale". Revenant sur son échec à convaincre dernièrement le conseil communautaire de venir en aide à Rocamadour et sa perception d’une fracture territoriale possible, il affirme : "Nous aurons, encore, demain, immanquablement à faire appel à la solidarité du territoire. Ne nous laissons pas gagner par les poisons de la division". Pour 2023, il atteste qu’il faudra trouver de nouvelles collaborations avec les partenaires institutionnels, l’Etat (développement des énergies renouvelables), la région (désenclavement ferroviaire, aménagement des bourgs) et le département (résidences autonomie, abattoir…). Avant de souhaiter une belle et heureuse année 2023 à tous, il conclut : "Je forme le vœu d’une relation de confiance renouvelée, avec l’État, la région, le département, avec nos parlementaires et les autres communautés de communes, parce que la République a besoin de tout cela pour constituer le rempart qui nous protège".

17 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page