• Roc-Amadour acutalités

Les Amis de Roc-Amadour

Chers Amis,

La fin de l'année approche et encore une fois nous sommes contraints d'annuler une conférence que nous avions voulu programmer le 12 décembre. Christiane Bouat veut nous faire partager ses connaissances concernant l'art campanaire sur le canton de Gramat. Ce travail mené avec quelques membres de l'association Racines révèle dans un bulletin spécial toute la richesse cachée dans nos campaniles et autres clochers.

Cette conférence est donc reportée à une date ultérieure, probablement en janvier.

Nous comptons bien vous proposer une autre conférence ou sortie en février avant l'assemblée générale qui pourrait avoir lieu le 13 mars et pour laquelle nous devrions recevoir Nicolas Savy avec un thème de conférence collant parfaitement à l'histoire de notre cité religieuse.

Vous avez compris que dans cette période particulière je dois utiliser le conditionnel mais nous voulons croire que cela ne durera pas.


La sortie d'automne a bien eu lieu et a pu réunir un petit groupe pour deux visites chez nos voisins corréziens. Accompagnés par un enfant du pays à Collonges la Rouge, bien des détails nous ont été révélés. Ce petit village, résidence secondaire des vicomtes de Turenne a su abriter deux confessions religieuses (catholiques et protestants) dans la même église grâce à une organisation bien huilée...Les sculptures du porche d'entrée, d'inspiration maure, offrent également des détails probablement païens que des tailleurs de pierre ont su glisser. Ce village bâti sur un terrain calcaire avec des pierres issues des carrières voisines de la faille de Meyssac est un des lieux les plus visités en Corrèze depuis que la mode de la pierre apparente a révélé cette couleur si particulière qui complète le nom de ce village.



Merci à François qui a su nous captiver.

La deuxième visite était pour l'Abbaye d'Aubazine.

Fondée par Saint Etienne d'Aubazine, cette Abbaye Cistercienne a pu se révéler au delà de ce lieu enclavé. Les bâtiments que l'on connait dans le village étaient réservés aux hommes, une autre partie, le monastère de Coyrou, recevait les femmes. C'est la particularité de cette Abbaye double. Les dépendances de cette abbaye sont nombreuses et les granges présentes autour de Rocamadour en sont un exemple important, elles étaient considérées comme leur grenier à blé. En tous cas, L'abbaye d'Aubazine apportait un côté matériel, temporel, à notre pèlerinage longtemps animé par les bénédictins de Tulle.


Cette sortie a été bienvenue pour les participants, elle a eu lieu quelques jours avant le re confinement...

En attente de jours meilleurs, pour nous retrouver,

Bien Amicalement

Jean-Luc

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout