top of page
  • Roc-Amadour acutalités

Vol de données de 33 millions de Français : voici comment savoir si vous êtes concerné

Début février 2024, une cyberattaque a permis à des hackers de dérober les données personnelles d'assurés chez les deux principaux régimes complémentaires, Almerys et Viamedis.



Le numéro de sécurité sociale fait partie des données dérobées par les hackers (©TL / actu.fr)

                

Par Timothée L'Angevin Publié le 8 Fév 24

C’est une cyberattaque d’ampleur. En ce début de mois de février 2024, les données de 33 millions de Français, assurés par les spécialistes du tiers payant Almerys et Viamedis, ont été dérobées par des hackers, comme l’a annoncé la Cnil dans un communiqué publié mercredi 7 février.

Les données concernées sont, pour les assurés et leur famille, l’état civil, la date de naissance et le numéro de sécurité sociale, le nom de l’assureur santé ainsi que les garanties du contrat souscrit.

CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés)


Générali, AG2R la Montagne, Harmonie mutuelle, Malakoff Médéric…

Sachant que plusieurs dizaines de millions de personnes sont concernés, il est fort probable que vous soyez également victime.

Pour savoir si des informations vous concernant sont potentiellement dans la nature, vérifiez sur votre carte complémentaire d’assuré s’il est fait mention de l’un des deux acteurs (Almerys ou Viamedis), ou rapprochez-vous directement de votre mutuelle afin d’avoir un état des lieux précis de l’utilisation de vos données à caractère personnel.

Sur les quelque 420 régimes complémentaires ouverts pour les prestations de dispositifs médicaux, une cinquantaine sont gérés par Almerys et plus de 80 le sont par Viamedis. Par exemple :  

Almerys : 

  • Generali ;

  • AG2R la Montagne ;

  • Macif ;

  • La Mutuelle générale.

Viamedis : 

  • Harmonie mutuelle ;

  • Malakoff Médéric ;

  • Eovi MCD ;

  • Adréa ;

  • Apréva.

Si vous êtes assuré chez l’un de ces organismes, il y a donc de fortes probabilités que vos données personnelles aient été dérobées. 

Vidéos : en ce moment sur Actu


Quels risques ? 

Quels pourraient être les risques ? Le principal : l’hameçonnage. Appelé aussi phishing, il consiste à obtenir les coordonnées bancaires ou les identifiants de connexion pour dérober de l’argent.

Il s’agit de l’un des principaux vecteurs de la cybercriminalité. Il y a aussi un risque d’usurpation d’identité.

Ce 1er février 2024, l’Assurance maladie a ainsi rappelé à ses assurés quelques conseils de sécurité, et appelé à être prudent sur les sollicitations que vous pourrez recevoir, « en particulier s’ils concernent des remboursements de frais de santé ».

19 vues0 commentaire

Comments


bottom of page