• Roc-Amadour acutalités

Implication scientifique du Rocher des Aigles




Depuis 2010 le Rocher des Aigles (Parc animalier) à Rocamadour a travaillé en coopération avec l'Université de Bourgogne, le CNRS-Université de Strasbourg, l'Université de Swansea (Royaume Uni), le CNRS-Centre d'Études Biologiques de Chizé et actuellement avec CNRS-Centre d'Écologie Fonctionnelle et Évolutive de Montpellier. Yohan Sassi, doctorant auprès d'Olivier Duriez - Maitre de conférences à Université de Montpellier fait une étude sur les vautours dans leur vol : prise de décisions, impact social, les effets thermiques ceci grâce a des baudriers équipés de GPS-bo. Le site de Rocamadour et le Rocher des Aigles présente des similitudes avec les espaces naturels où vivent les vautours, et le comportement de vol des oiseaux du parc sont ficèle à celui de ceux qui évoluent en liberté.



En accueillant les chercheurs sur place, et en leur proposant d'étudier plusieurs espèces de rapaces, dont vautours, des aigles, ou encore des caracaras chimango, le parc ornithologique permet et contribue à la collecte de donnée scientifiques aboutissant à la publication d'une dizaine d'études dans des revues scientifiques. Ces études ont permis de créer de nouvelles connaissances dans les champs disciplinaires de la biologie expérimentale, du comportement et de la physiologie animale et sur les différentes étudiées.

Depuis, les oiseaux n'œuvrent désormais plus seulement pour l'éducation des jeunes générations de visiteurs ou pour l'éveil des consciences sur l'importance de la conservation, mais aussi pour l'amélioration des connaissances sur leurs espèces.

11 vues0 commentaire