• Roc-Amadour acutalités

Lot. La gendarmerie met en garde contre les accidents de la route avec les animaux sauvages

En ce mois de novembre 2020, les gendarmes mettent en garde les habitants du Lot face aux collisions avec les animaux sauvages sur les routes et expliquent les mesures à tenir.

Durant ce nouveau confinement de novembre 2020, les gendarmes du Lot expliquent la marche à suivre en cas de collision avec un animal sauvage. (©© Facebook Gendarmerie du Lot)

À l’instar du premier confinement, cette nouvelle période pourrait laisser la place, sur la voie publique, aux animaux sauvages ! Aussi, lors de vos déplacements munis de vos attestations, la gendarmerie du Lot incite les conducteurs à redoubler de vigilance pour prévenir les collisions avec ces animaux sauvages. En effet, celles-ci entraînent souvent des dégâts importants aux véhicules et peuvent être mortelles pour les animaux. Que faire si on percute un animal sauvage ? Mais que faire si on se retrouve face à une telle situation ? S’il s’agit d’un petit animal : lapin, lièvre, perdrix, vous pouvez le laisser sur place mais hors de la chaussée. S’il s’agit d’un grand gibier : cerf, chevreuil, sanglier, vous pouvez l’emporter à la condition d’aviser, préalablement, les services de gendarmerie (en composant le 17) en vertu de l’article L424-9 du code de l’environnement. Si vous ne pouvez pas l’emporter, il faut en aviser les services municipaux compétents qui feront intervenir, si l’animal pèse plus de 40 kg, une société d’équarrissage. En deçà de ce poids, il sera simplement enterré.

Par Rédaction Cahors Publié le 5 Nov 20

9 vues0 commentaire