• Roc-Amadour acutalités

Lundi 18 juillet pourrait être la journée la plus chaude jamais connue, selon Météo France

Des températures pouvant dépasser les 40 °C en de nombreux endroits, et localement 42 °C, sont annoncées pour ce lundi 18 juillet 2022 en France. Les prévisions de Météo France.

Les prévisions laissent présager une journée très très chaude ce lundi 18 juillet 2022, au point de battre de nombreux records. (©Illustration Actu.fr)

Par Rédaction ActuPublié le 15 Juil 22

La vague de chaleur qui frappe la France va s’intensifier entre ce dimanche 17 juillet et mardi 19 juillet 2022.


Les prévisions de Météo France se sont affinées et le service officiel de la météorologie et de la climatologie prévient déjà qu’il pourrait s’agir d’un niveau « jamais enregistré » auparavant, soit une moyenne de 29,4°C sur la journée.


Élément rassurant : les températures baisseront progressivement par l’Ouest à partir de mardi et mercredi.


Ce vendredi après-midi, la chaleur s’est atténuée un peu au nord, mais les maximales restaient toujours très élevées plus au sud avec des valeurs proches de 38°C à 40°C. Météo France a étendu la vigilance orange canicule à 16 départements.


Au cours de la nuit de vendredi à samedi, les températures minimales vont rester élevées sur le sud du pays, s’échelonnant de 20 à 23°C dans le Sud-Ouest et en vallée du Rhône : par endroit, elles ne descendront pas en dessous des 25°C (dans la basse vallée du Rhône, littoral méditerranéen). Et le thermomètre va encore grimper à partir de ce week-end.


Quelles seront les températures samedi et dimanche ?

Samedi, les températures minimales seront encore en baisse sur une large moitié nord du pays, autour de 13 à 17°C. Mais elles resteront élevées dans le sud-ouest et en vallée du Rhône, souvent supérieures à 20°C, estime Météo France.

Mais dès l’après-midi, selon les prévisionnistes, les températures recommenceront à monter dans le Nord-Ouest et atteindront vite 32°C.

Vidéos : en ce moment sur Actu


Dans le Sud-Ouest, elles demeureront élevées autour de 37 à 40°C, localement plus. Et à partir de dimanche, les températures minimales amorceront une nouvelle hausse sur la façade ouest (et resteront élevées sur la moitié sud).


Les températures maximales seront alors en hausse par l’ouest et dépasseront à nouveau 35°C sur le nord-ouest. Sur la moitié sud, les 40°C seront régulièrement atteints. Les fortes chaleurs commenceront alors à s’étendre vers le nord-ouest.

Et lundi, l’extension des très fortes chaleurs vers le nord-ouest du pays « s’amplifiera nettement ». De nombreux records devraient y être battus.


De l’air très chaud en provenance du Maroc et de l’Espagne

L’explication de ce phénomène est « un axe de hautes pressions puissant, situé entre le Maroc, la France et les îles Britanniques » qui favorise un réchauffement progressif de la masse d’air, « par effet de compression », explique Météo France.

En parallèle, une dépression d’altitude, actuellement située au sud-ouest du Portugal, va jouer un rôle dans l’intensification de la vague de chaleur à compter de dimanche prochain. « Avec les courants de sud induits à l’avant », elle favorisera la remontée progressive sur le pays d’air très chaud en provenance du Maroc et de l’Espagne.


Le premier jour de la semaine devrait être la journée « la plus chaude jamais enregistrée à l’échelle de la France », estime déjà Météo France.

« Le Sud-Ouest, Centre-Ouest et la basse vallée du Rhône » seront les zones les plus concernées par ces températures inédites. Le mercure pourrait bien atteindre jusqu’à 40°C dans la Drôme-Ardèche et le Sud-Ouest.

La 45e vague de chaleur depuis 1947 en France Cette 45e vague de chaleur recensée en France depuis 1947 a officiellement démarré ce mardi 12 juillet 2022. Elle est particulièrement intense et durable, notamment sur les régions du Sud (Sud-Ouest et basse vallée du Rhône). La dernière vague de chaleur recensée officiellement a eu lieu en juin 2022. Les vagues de chaleur recensées depuis 1947 à l’échelle nationale ont été sensiblement plus nombreuses au cours des dernières décennies. Sur les 35 dernières années, elles ont été trois fois plus nombreuses que sur les 35 années précédentes, relève Météo France. Le nombre de jours de vagues de chaleur a été multiplié par neuf. Sur les 44 vagues de chaleur recensées par Météo-France depuis 1947, 25 ont débuté en juillet. La vague de chaleur de juillet 2019, exceptionnelle par son intensité équivalente à la canicule d'août 2003, avait notamment concerné la moitié nord du pays où des records absolus de température avaient été battus. Le mercure avait dépassé 40 °C souvent pour la première fois depuis le début des mesures, atteignant parfois localement 43 °C le 25. Les vagues de chaleur de juillet 1983, juillet 2016 ou encore juillet 2018 avaient elles été remarquables par leur durée (plus de 15 jours, jusqu’à 23 jours en 1983), note Météo France. La vague de chaleur de 1947 (23 juillet-4 août) fut, elle, la plus intense du XXe siècle et fut marquée par des températures supérieures à 40 °C sur une large partie du pays.

Une moyenne de 29,4°C sur la journée

Météo France évoque de « records mensuels de températures » qui seront « approchés, voire dépassés » et rappelle un précédent (autre) record atteint à deux reprises, le 5 août 2003 et le 25 juillet 2019, avec une moyenne de 29,4°C sur la journée. Cette valeur pourrait être approchée ce lundi. Mais c’est sans doute en Bretagne que les records de températures vont pleuvoir.

Gaétan Heymes, ingénieur prévisionniste à Météo France, anticipe déjà que l’île d’Ouessant dépasse les 30°C sous abri. Ce qui n’est jamais arrivé.


Le service météorologique britannique a émis pour la première fois une alerte rouge

En prévision, le service météorologique britannique (le Met Office) a émis de son côté ce vendredi 15 juillet, et pour la première fois, une alerte rouge « chaleur extrême » pour lundi et mardi en Angleterre en prévision de températures qui pourraient dépasser des records, voire le seuil des 40°C.


Le record de chaleur jamais enregistré au Royaume-Uni s’élève à 38,7°C, relevé au jardin botanique de Cambridge (est de l’Angleterre) le 25 juillet 2019.

0 vue0 commentaire