top of page
  • Roc-Amadour acutalités

Producteurs de Fromages Rocamadour AOPMaintenir le cap dans une conjoncture difficile




Le Syndicat des Producteurs de Fromages Rocamadour était réuni en Assemblée Générale le 2 février à Gramat. Dans une conjoncture géopolitique, économique et climatique difficile, il entend profiter de ses atouts pour maintenir le cap de la qualité et de l’authenticité qui ont fait le succès du fromage. Il a néanmoins lancé une démarche d’accompagnement pour identifier les exploitations les plus fragilisées et tenter de répondre à leurs problématiques.


Le président du syndicat, Benoît Bonizzoni, et son conseil d’administration saluaient l’excellent travail et l’engagement des producteurs dans un contexte économique qui s’est pourtant terriblement tendu en 2022. La flambée des charges de production n’a pas épargné la filière caprine et la dramatique sécheresse de l’été 2022 a compromis les stocks fourragers. Le ralentissement de la consommation des ménages, particulièrement sur les produits de qualité, a touché le Rocamadour avec pour la première fois une baisse des ventes totales de 3,6 %, peut-être à nuancer avec une année exceptionnelle en 2021. Ce recul concerne aussi bien les producteurs fermiers qu’artisanaux mais la filière maintient tout de même des volumes conséquents, 1308 tonnes de fromage au total, situant le Rocamadour à la deuxième place des appellations caprines Françaises, qui ont également toutes souffert de cette conjoncture. Benoît Bonizzoni appelait les producteurs à rester unis et solidaires pour traverser ces difficultés.


Démarche d’accompagnement

Le syndicat a conscience que les conditions de production sont aujourd’hui impactées par la crise énergétique qui atteint des niveaux inédits générant une forte envolée des charges. La sécheresse et la canicule de l’été 2022 ont également pesé lourd sur le coût de l’alimentation des chèvres. Les exploitations les moins autonomes ont dû acheter des compléments fourragers très chers, ce qui a fragilisé leur trésorerie. Le syndicat a donc décidé de lancer un questionnaire individuel pour repérer les producteurs en situation difficile, identifier leurs problématiques, et proposer un accompagnement ciblé individuel ou collectif en allant chercher des conseillers spécialisés, des experts partout sur le territoire.


Marie Line Gaudru et Camille Lavayssières présentaient ensuite les travaux des différentes commissions de travail technique, pour exemple

La Commission Communication

Le programme de communication développé sur l’année a été présenté : une nouvelle stratégie, simplifier le message auprès du consommateur en retenant l’accroche « gourmandise ». Il a été décliné sur plusieurs supports, poches à pain, affiches, spots radio, dépliants recettes, mais aussi une nouveauté avec un volet digital : plateforme de replay vidéo et podcast Radio… Le syndicat a également participé à plusieurs manifestations promotionnelles, le salon de l’agriculture à paris, le grand concours Fromagora qu’il a organisé avec brio à Gramat, la fête des fromages à Rocamadour, le festival Lot of saveurs, le pique-nique des Qualivores, la tablée sous les étoiles, le salon Regal à Toulouse… Pour l’année 2023, la commission communication a décidé de poursuivre sur les mêmes supports avec quelques évènements nouveaux comme la fête de la Saint Vincent ou le marathon de Cahors. Il envisage également une étude auprès de la clientèle pour mieux connaître les consommateurs du fromage et savoir s’ils l’identifient correctement.


Le président du syndicat, Benoît Bonizzoni, se félicitait de tout ce travail réalisé et remerciait les producteurs qui s’impliquent dans ces différentes commissions, ainsi que l’équipe d’animation. Il appelait à rester unis et solidaires pour renforcer le collectif afin de passer ce cap de la conjoncture difficile.


Les chiffres de la filière

L’appellation Rocamadour compte 77 exploitations et entreprises fournissant 37 nuances de fromage. La production totale de Rocamadour est de 1308 tonnes réparties entre la production fermière (407 tonnes ) et artisanale (902 tonnes).



28 vues0 commentaire

ความคิดเห็น


bottom of page